Les constellations familiales font-elles partie des constellations de reliaison ?

Cette question m’a été posée dernièrement.
Quelques éclaircissements sur le mot “reliaison” –
Nous sommes tous déjà reliés dans la grande trame du vivant de manière complexe, subtile, énergétique, symbolique et naturelle. Eh oui il y a toutes ces dimensions! Le mot “reliaison” est une façon d’exprimer la complexité du monde, c’est-à-dire son aspect systémique de liens et relations et de comment nous nous positionnons dans cette dynamique à la fois stable et changeante en permanence.

Nous appartenons à de nombreux systèmes. L’un des plus influents est notre système familial. Donc oui bien sûr, selon la problématique à solutionner, nous regardons du côté de la famille. Mais si c’est là un premier niveau, il y en a bien d’autres, auquel ce premier d’ailleurs peut ouvrir la porte. L’essentiel étant de retrouver le pouvoir de se relier à l’être singulier, unique et original que nous sommes, qui parfois se terre/taire, se cache/coche, se limite et finit, de son vivant même, par totalement s’éteindre.

Je ne sais pas si vous avez connu ces petits jeux, à une époque, oui mais laquelle? dans les magazines pour enfants, il y avait des grilles avec des points à relier et progressivement une figure, un motif, une trame se dessinait qui prenait sens alors qu’au départ les points étaient isolés, ou le semblaient. Ici c’est un peu la même chose, la curiosité/créativité opère, dans l’espace où découvrir d’autres possibles, d’autres motifs, qu’on n’avait peut-être pas soupçonnés, enfermés dans des habitudes et des croyances. Se relier, se reconnecter, c’est faire apparaître, en les libérant, les dessins/dessins de notre âme, de ce qui nous anime et personne d’autre que nous ne peut découvrir ce diamant que nous sommes que nous-même/m’aime, lorsque nous cessons d’être les victimes/bourreaux de destins implacables et figés. Dans la dynamique ouverte de l’instant se jouent d’autres tissages et apprentissages, plus heureux et libérateurs que les malédictions enkystées parfois depuis des générations, dans des lieux, des relations, des comportements, des manières d’être.

Nous sommes des êtres de liens, de communication, d’échanges, depuis le visible et l’invisible. Combien de cordes à notre arc fait résonance lorsqu’elles sonnent juste avec d’autres, sans même se toucher, justes à côté? Et dans quelles dimensions d’espace et de temps la magie opère-t-elle? A nous d’en faire l’expérience.

Venez tenter cette rencontre avec vous-même dans le miroir des autres, et jouer votre note dans le fil/harmonique du week-end de constellations qui aura lieu à Lyon les 22 et 23 janvier – Et commencez l’année 2022 dans la vibration d’un coeur bien en à corps en présence et sereinement accordé à l’infinie conscience –