top of page

2024 sera t elle une bonne année ou pas?



Bonne année 2024 ! Souhaiter la bonne année, c'est aussi faire un état des lieux, se poser des questions sur ce que nous souhaitons mettre en évidence, ce que nous souhaitons mettre au centre de notre boussole dans la nouvelle année.

Cela peut être une continuité de ce qui a été bon pour nous. Cela peut être aussi laisser derrière nous certaines choses. Cela peut être s'orienter vers un souhait du cœur que nous n'avons pas encore suffisamment fait vivre.

Donc l'année sera bonne en la mesure où nous la ferons ainsi. En quoi peut-elle être bonne ? Cela demande effectivement une réflexion. D'autant plus que nous sommes dans des temps qui sont confus. Nous sommes tous, justement, dans une perte de sens ou de repères où notre boussole est constamment secouée. La nôtre intérieure et puis celle du monde. Donc évidemment il ne s'agit pas d 'approcher les choses en les peignant en rose ou en formulant des souhaits creux. Mais plutôt de se rapprocher encore plus intimement de son cœur, de sa conscience et de se demander : Qu'est -ce qui est bon pour moi cette année ? Avoir le courage aussi plutôt que de faire comme si il n'y avait pas de peur, de les regarder et de voir ce que je veux continuer réellement.

Et face à cela c'est comme une petite mort, finalement, cette transition d'année.

Ça nous permet donc de renaitre ou de naitre à quelque chose qui a de plus en plus d'énergie à nous apporter. Nous avons de l'énergie à mettre aussi.

Donc, un souhait de bonne année, c'est le rappel de la question "dans quoi je souhaite mettre mon énergie cette année ?", "comment je souhaite fonctionner ?".


En ce qui me concerne et par rapport à ce que je transmets, mon désir est vraiment de fonctionner de plus en plus dans la profondeur de la compréhension et de l'intégration dans la vie quotidienne de la Boussole des cinq racines, qui est comme un mandala, un mandala qui est aussi l'expression vivante de cercle de résilience constant.

Nous avons besoin constamment de cette résilience, de cette capacité à dépasser notre enfermement personnel ou notre enfermement à quelques personnes, ensemble véritablement. Et ça demande toujours de revenir plus profondément en nous -mêmes.

C'est comme l'image dans les contes. On va gravir la montagne et gravir la montagne, aller au sommet. à l'image inverse, spirituellement, ça signifie descendre en profondeur en soi. Et c'est une très belle image et ne l'oublions pas, il n 'y a pas que les choses extérieures qui manifestent des défis, des compétences, etc. Il y a aussi cette capacité, à aller en profondeur en soi.


Et c'est vraiment ce que je voudrais aussi mettre en évidence.

C'est pourquoi dans les programmes que je vous propose cette année, il y a comment gagner en confiance en soi, en compétence, en compétence pédagogique aussi, dans ce qu'on transmet à soi-même, dans ce qu'on se traduit à soi-même, et potentiellement à d'autres.

Et il y a cette capacité à descendre en profondeur. Et souvent, on ne réalise pas suffisamment cela. C'est pourquoi l 'enseignement spirituel est souvent vu comme quelque chose d'annexe, une distraction. Pourtant, comme quand on gravit quelque chose, ça demande de l'énergie, des efforts, de l 'aspiration.

Je ne peux pas vous cacher ça, c'est vrai. Donc, ce n'est pas forcément réservé à tout le monde, mais bien avant cela, on aura la capacité quand même d'apprécier des paysages.

On rencontre parfois cette résistance qu'on a à aller, dans cette profondeur, parce que ça ne nous semble pas important vis-à-vis de tous les aspects matériels, matérialistes, nihilistes qui nous entourent ou superficiels, ça semble dérisoire.

Et pourtant, c'est possible, c'est possible tout à fait. Et c'est le sens aussi d'un cheminement spirituel, de nous le rappeler constamment, et de nous le rappeler à nous-mêmes, c'est pourquoi je le fais, pour que vous puissiez régulièrement vous rappeler à vous-mêmes, que voilà, une nouvelle année, c 'est la capacité aussi de déclencher cela, comme ce claquement de doigt, ça veut dire, tiens, "où en suis-je ?", et peut -être de faire un beau schéma heuristique concernant cela, et de relancer les choses.

Et dans l'année, il y aura aussi des moments régulièrement où on a besoin de revenir, de se concentrer, c'est-à-dire de revenir au centre de sa boussole. Et personnes ne peut le faire à votre place.

Il faut de la force et du courage pour ne pas se laisser influencer par son environnement constamment et revenir à l'essentiel plonger dans le cœur de l'espace intérieur, là où nous savons la vérité de notre cœur. Et c'est vraiment de tout cœur ce que je nous souhaite à toutes et à tous pour cette année 2024 - à très bientôt !

169 vues1 commentaire

1 Comment


Prochaine session

bottom of page