top of page

A la croisée des mondes



Nous pensons tous agir selon notre libre arbitre alors que nous répétons des destins inachevés, nous réparons des blessures qui ne sont pas les nôtres, ressentons des émotions qui ne nous appartiennent pas...

Lorsque nous cherchons à nous connaître, la première difficulté que nous rencontrons est d'identifier ce que nous cherchons. Car ce qui cherche semble être précisément ce que nous cherchons. Et dans ce jeu c'est justement l'inconsistance, l'évanescence, l'insubstantialité de ce que nous voulons trouver qui est la première réponse quant à la nature de ce que nous cherchons. Cependant, cela ne signifie pas que nous ne sommes rien. Nous sommes à la croisée des mondes, et nous-même une croisée des mondes dans des mondes, et cela à l'infini.

Je vais ai perdu là, non ?

D'un certain point de vue, notre existence conditionnée se déroule dans un temps extérieur qui semble linéaire, horizontal. Nous sommes né à tel moment, à tel endroit, nous mourrons à tel moment, à tel endroit, de causes et circonstances dont nous ne savons rien à l'avance. Cette existence conditionnée se déroule sur le plan des formes, du temps et de l'espace.


Mais nous sommes aussi relié à une dimension verticale et invisible, celle du monde intérieur de notre conscience, qui dans sa dimension la plus vaste est infinie, sans blocage et pure clarté. Cette dimension est la face cachée de ce que nous cherchons en réalité et tellement proche de nous que nous ne pouvons la voir. L'image traditionnelle est celle de l'oeil, par lequel on voit, mais qui ne peut se voir lui-même.

On pourrait dire, selon cette image, que nous sommes constamment à la croisée de ces deux dimensions qui en contiennent bien d'autres. D'un point de vue ordinaire, nous savons que nous vivons dans un monde qui nous paraît extérieur, ayant ses propres lois. Et nous savons aussi que nous avons un monde intérieur, peuplé de désirs, de croyances, de pensées, d'émotions, de filtres, de perceptions qui ne se vivent pas sur le même temps ni dans le même espace que le monde extérieur.

Et si nous rajoutons à cela, la dimension d'interrogation dans nos vies lorsque nous vivons certaines situations qui est : cela m'appartient-il ou cela appartient-il à quelqu'un d'autre? Nous réalisons que nous avons aussi la perception d'interdépendances transgénérationnelles qui viennent quelquefois nous percuter.


De ce point de vue, tout individu peut se sentir être lui dans son actualité ordinaire mais aussi ressentir confusément qu'il subit d'autres influences. Nous sommes tous le fruit d'au moins trois générations qui nous ont précédé, voire plus. C'est pourquoi il est important d'enquêter. Notre conscience ordinaire est trop limitée pour percevoir ces vastes champs de force qui nous agissent. L'approche transgénérationnelle, les constellations sont des pivots à la croisée de ces mondes que nous sommes pour nous aider à avancer dans notre vie, là où nous n'arrivons plus, sur nos propres forces à le faire.


Vous pouvez faire cet exercice : demandez-vous : ce que je vis dans un domaine problématique de ma vie, ce que je ressens comme émotion récurrente, peut-être depuis longtemps, est-ce que cela m'appartient ou pas? Laissez votre corps, vos sensations, l'intuition de votre cœur répondre. Laissez les images de personnes se manifester à vous, même si vous ne comprenez pas. Vous faites appel ici à des champs de force, à des informations mémorielles qui vont petit à petit se révéler. Est-ce que ce que je vis, ce que je dis, ce que je ressens, d'autres avant moi auraient pu le dire, le ressentir, le vivre? Prenez le temps de scruter l'histoire de votre famille, de vos lignées.

Cela peut sembler simple mais en réalité le nombre de choses que nous ne voyons pas et qui nous influence est déconcertant quand on se met à se questionner. Nous pensons tous agir selon notre libre arbitre alors que nous répétons des destins inachevés, nous réparons des blessures qui ne sont pas les nôtres, ressentons des émotions qui ne nous appartiennent pas mais nous squattent comme des fantômes jusqu'à ce que nous puissions les libérer.

Autant les libérer de manière consciente et sans nuire à quiconque car la plupart du temps, ces problèmes se règlent en en créant d'autres chez d'autres personnes et ces virus de souffrance se propagent à travers les générations, le collectif, et devront à nouveau être réglés si ce n'est dans la paix et le respect, ce sera encore dans la répétition des rôles de victimes et de bourreaux qui continueront leur rôle destructeur de conflit, de guerre, d'élimination.

L'approche transgénérationnelle, les constellations sont des ressources spirituelles ancestrales et merveilleuses qui nous rendent pleinement humain et nous apprennent à traiter les problèmes autrement que par la violence et la répétition de destins tragiques. Et les bienfaits pour nous-même en sont multiples et souvent magiques.


Crédit photo Karine Barbier

Sessions de psychogénéalogie à venir :



192 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Je me réjouis du week-end de constellations à Lyon, encore une chance que tu nous offres de voir tout en douceur ce qui doit être vu pour libérer nos souffrances et/ou celles de nos ancêtres. Pour ce travail profond et toujours dans la bienveillant MERCI !!!

Like

Prochaine session

Ré-enchanter sa vie
Ré-enchanter sa vie
02 juin 2024, 10:30
Saint-Barthélémy-Lestra
bottom of page