Pas envie de méditer

Dernière mise à jour : 12 oct.


Il y a des moments où vous n’avez pas envie de méditer, d’aller vous asseoir sur le coussin ou la chaise, de rester là un temps donné à ne rien faire de ce que vous faites habituellement. Cela peut même vous exaspérer au point de vous paraître insurmontable. Si manquer ce rendez-vous une fois n’a que peu d’importance, lorsque cela devient une habitude, et cela peut le devenir très vite, il est ensuite difficile de l’inverser.

Le plus sage est d’aller examiner cette aversion, en prenant la posture de méditation. Quoiqu’il arrive nous en faisons un support d’observation et de pratique. Si nous procédons ainsi, nous verrons parfois ce sentiment qui semblait si tenace disparaître comme par enchantement. Après quelques minutes cela ce sera transformé. Parfois bien sûr cela durera un peu plus. Les expériences sont variées et peuvent être différentes à chaque fois. N’essayons pas de nous débarrasser une fois pour toutes des expériences jugées déplaisantes.

Certains jours, il est possible que vous soyez fort contrarié, de mauvaise humeur, bien que cela passera aussi, vous aurez besoin de plus de temps que les premières minutes de la pratique. Les vingt à trente minutes de méditation rempliront alors peut-être suffisamment le temps afin d’épuiser la ténacité du problème. Cela vous permettra ensuite de retrouver un esprit paisible dans vos activités et votre vie quotidienne plutôt que d’emporter le problème partout avec vous.

Si néanmoins ces sentiments négatifs semblent vouloir s’installer, il faut alors les examiner avec plus d’acuité encore. Cela peut être une résistance liée à une difficulté dans la pratique. Vous pouvez alors essayer de l’identifier en revenant aux instructions qui vous ont été données ou en en parlant avec une personne qualifiée.

Si la résistance à la méditation perdure, il faut alors revoir notre attitude vis à vis de celle-ci. Peut-être la considérons nous comme un moment pénible pendant lequel on s’ennuie dans l’austérité et la difficulté. Méditer est développer l’attention, l’acuité de l’attention nue et dégagée. C’est un nouveau regard, une nouvelle vision proposée. Si vous pouvez repositionner votre façon d’entrer en relation avec ce qu’est la méditation alors les obstacles, en tous cas, certains obstacles s’évanouiront.

Enfin si vraiment vous rencontrez des résistances tenaces, trouvez de l’aide auprès d’enseignant(e)s qualifié(e)s qui vous aideront à faire le point. Rappelons que méditer c’est entrer dans une nouvelle expérience par rapport au vécu habituel et qu’un guide est nécessaire. Un peu comme si vous alliez vous aventurer en montagne ou sur des chemins que vous ne connaissez pas, c’est toujours vous qui faites l’expérience mais la connaissance du terrain que d’autres ont peut vous être utile dans certaines circonstances.

pas envie de méditer envie de rester à bouder le bouddha à résister au lâcher-prise à rester sous emprise – juste aller s’asseoir au bord du coussin et scruter le ciel des pensées la terre des sensations observer attentivement et voir leur évanescence –

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout