Le temps n’arrange rien

Dernière mise à jour : 9 oct.

Avec le temps va tout s’en va comme le dit la chanson sauf l’intensité émotionnelle de certaines situations qui nous ont marquées et dont les traces sont encore vivaces au coeur de notre être. Nous n’avons pas réglé, résolu, solutionné réellement ce qui a été semé de douloureux, de difficile, d’humiliant, de blessant, de cruel. Nous avons égratigné les autres, nous avons appuyé sur leur point sensible, nous avons ré-ouvert leurs blessures et avons fait comme si de rien n’était car nous pensons qu’avec le temps tout va s’arranger.

Mais rien ne s’arrange de cette façon, le temps n’efface pas les blessures émotionnelles, elles restent intact attendant de resurgir au détour d’une situation.

Elles attendent de vous sauter à la figure comme des monstres agressifs et impitoyables. A moins d’avoir la force d’aveuglement, d’insouciance et d’optimisme d’un nain de jardin, personne n’échappe à ce qu’il a semé.

Même si tout semble aller bien en surface, même si vous continuez à parler avec des personnes que vous avez profondément blessées, ce qui n’a pas été réglé restera toujours une ombre au tableau des relations. Ce qui n’a pas été réglé, apaisé, réconcilié, pardonné viendra nous hanter et nous empêchera de fermer l’oeil sans qu’on sache toujours pourquoi ou nous serons parfois déprimé ou pris de fatigue. La vie n’a pas de recoin, rien n’échappe à l’oeil de la conscience. Beaucoup de conflits émotionnels de ce type nous laminent même si nous faisons comme si tout allait bien et nous berçons dans l’illusion de l’action quotidienne et du fameux temps qui adoucit tout.

Nous qui n’aimons pas le temps, pour une fois nous pensons qu’il sera de notre côté. Certes les choses s’éloignent dans leur relativité événementielle mais la douleur reste la même, sanglante et tranchante. L’inconscient ne connaît pas le temps et ce qui n’est pas affronté revendra épandre ses effluves de mal-être. Peut-être reconnaissez-vous des expériences que vous avez déjà faites ? Lorsque nous travaillons sur les blessures émotionnelles, nous recontactons ces torsions du coeur qui vrillent le corps entier et amènent à prendre conscience et à réellement regretter nos actes, nos paroles, nos comportements, avec une totale et complète sincérité. C’est pourquoi il est important de mettre en ordre ses affaires avant de mourir et comme nous ne savons pas quand cela arrivera, nous pouvons décider que c’est chaque jour que nous mourrons, quand vient le soir, c’est là que nous pouvons faire notre examen de conscience.

Nous pouvons le faire régulièrement ou la vie peut nous confronter à ces résurgences de mal-être. C’est alors le moment de réparer, de regretter, de s’excuser, de faire un pas vers l’autre afin de partir plus léger. Que ce soit pour une partie de sa vie ou pour une autre vie.

Les blessures émotionnelles sont des blessures relationnelles, où il y a souvent deux blessés. L’un parce qu’il a blessé, l’autre parce qu’il a été blessé. A nous d’élever notre conscience à cette dimension de courage et de légèreté. Bon dimanche au cœur d’oiseau de vérité et de gai printemps.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout